Crédit immobilier : son taux peut-il être négatif ?

Depuis le début de l’année 2016, le taux immobilier n’a cessé de baisser. La principale explication de cette diminution continuelle du taux du credit immobilier se trouve dans la souplesse de la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne (BCE). Il est donc logique que les emprunteurs se demandent s’ils peuvent obtenir un prêt immobilier à un taux négatif.

Baisse du taux obligataire sur 10 ans  

C’est l’indice OAT (Obligations assimilables du Trésor) sur 10 ans qui permet aux banques d’ajuster quotidiennement leurs barèmes du taux de l’emprunt immobilier. Il s’agit concrètement de l’emprunt effectué par l’Etat pour une période de 10 ans. Depuis l’été 2015, l’indice OAT tournait autour de 1 % avant de tomber à moins de 0,5 % en février 2016 puis à 0,42 % en avril  de la même année. Vers la fin du mois d’août, ce taux descend à 0,24%.

Les taux fixes du credit immobilier suivent donc cette tendance à la baisse. Par ailleurs, la diminution du taux immobilier est accentuée par la rude concurrence que se livrent les banques entre elles afin d’atteindre leurs objectifs commerciaux pour 2016. Pour y parvenir, celles-ci n’hésitent pas à réduire leurs marges sur l’emprunt immobilier et proposer ainsi des taux historiquement bas.

Le taux variable presqu’inutilisé en France   

En mars 2016, seulement 0,4 % de la production totale de prêt immobilier en France était en taux variable. C’est tout-à-fait logique dans la mesure où la chute des taux d’intérêt du credit immobilier n’incite guère les Français à opter pour un taux immobilier variable.  D’autant plus que les banques hexagonales mettent tout en œuvre pour dissuader les emprunteurs d’opter pour un taux variable.

Elles craignent en effet les taux négatifs, c’est-à-dire qu’elles doivent, en théorie, payer un intérêt et rémunérer la personne qui emprunte. L’emprunteur va donc rembourser moins que le capital qu’il a emprunté. Par exemple, si le montant de ses mensualités en principal est de 500 euros et que le taux variable négatif lui permet de gagner 40 euros, il ne rembourse plus que 460 euros par mois. C’est déjà le cas pour quelques clients belges et danois. En France, cela ne risque pas de se produire car la réglementation interdit toute rémunération d’un crédit.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *